La chancelière Angela Merkel a demandé des explications au président Obama après avoir découvert que son portable pourrait être espionné par les États - Unis, une requête qui vient s ' ajouter à la colère de la France et du Mexique sur l ' étendue de l ' espionnage américain.
«Le gouvernement fédéral a obtenu des informations affirmant que le téléphone portable de la chancelière pourrait être surveillé par les services américains», explique un communiqué du porte - parole d ' Angela Merkel, Steffen Seibert, précisant que Mme Merkel a «téléphoné aujourd ' hui(mercredi) au président Obama». Le président Barack Obama a assuré à la chancelière allemande Angela Merkel que les États - Unis ne surveillaient pas et ne surveilleraient pas ses communications, a déclaré mercredi la Maison - Blanche, jouant avec la grammaire en ne parlant qu ' au présent. Mme Merkel a «clairement affirmé(au président américain) que si de telles pratiques étaient confirmées, elle les désapprouverait catégoriquement et les considérerait comme totalement inacceptables», poursuit la chancellerie. «Entre des amis proches et des pays partenaires comme le sont la République fédérale d ' Allemagne et les États - Unis depuis des décennies, une telle surveillance d ' un chef de gouvernement ne peut exister. Ce serait un coup sérieux porté à la confiance» mutuelle entre les deux pays, souligne encore le communiqué. Le porte - parole de la présidence américaine, Jay Carney, a assuré que les États - Unis accordent «une grande importance» à la coopération avec l ' Allemagne «sur un ensemble de questions de sécurité mutuelles».