Le débat sur la charte des valeurs québécoises se transforme en «procès de la religion musulmane», s ' inquiète le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault.
«Je sens qu ' il y a un risque sérieux de dérapage. On est en train de stigmatiser un groupe de notre société», dénonce - t - il. M. Legault dit sentir ce phénomène à Montréal, où il habite, et dans sa circonscription de l ' Assomption. «Il y a des personnes qui tiennent des propos que je n ' aime pas entendre sur la religion musulmane.» Réfère - t - il aux Janette et à Denise Filiatrault, qui a qualifié les musulmanes voilées de «folles»? «Je ne veux pas mentionner un événement ou un autre, mais vous les connaissez aussi bien que moi», a - t - il répondu. Le chef libéral Philippe Couillard croit que le débat actuel «fait appel au plus bas commun dénominateur de la nature humaine». Il ne parle que des commentaires des pros - charte. Il croit que le gouvernement «donne une autorisation implicite» à l ' expression de «l ' intolérance». M. Legault déposera bientôt son projet de loi. Il a invité la première ministre Pauline Marois à rencontrer les trois chefs de parti pour trouver un «compromis» afin de «mettre cette question derrière nous» et «éviter un dérapage dramatique». Trois anciens premiers ministres péquistes l ' ont déjà suggéré, note - t - il.