La justice du Qatar, un pays qui s ' est posé en fervent soutien des soulèvements du Printemps arabe, a condamné lundi un poète à ۱۵ ans de prison pour un poème jugé critique envers le régime des Al - Thani.
La Cour de cassation de Doha a confirmé la peine de ۱۵ ans de prison prononcée en appel contre Mohamed al - Ajmi, alias Ibn al - Dhib, pour «un poème du jasmin» saluant le Printemps arabe et exprimant l ' espoir qu ' il s ' étende aux monarchies du Golfe. «Il a été condamné en cassation à ۱۵ ans de prison», a déclaré à l ' AFP son avocat, Néjib al - Naïmi. Condamné le ۲۹ novembre ۲۰۱۲ à la prison à perpétuité pour «atteinte aux symboles de l ' État et incitation à renverser le pouvoir», le poète, arrêté en novembre ۲۰۱۱, avait vu sa peine réduite à ۱۵ ans de prison en appel en février dernier. «C ' est un jugement politique et non judiciaire», a déclaré lundi Me Naïmi, ancien ministre de la Justice du Qatar, déplorant que ses appels à rouvrir l ' enquête pour rejuger son client n ' aient pas eu de suite.