Les diplomates occidentaux et arabes intensifiaient lundi leurs efforts pour convaincre l ' opposition syrienne de participer à une conférence de paix fin novembre qui semble compromise par ses divisions.
Le secrétaire d ' État américain John Kerry devait rencontrer des représentants de pays arabes, à Paris lundi, à la veille d ' une réunion à Londres entre l ' opposition syrienne et les ۱۱ pays arabes et occidentaux qui la soutiennent au sein du groupe des «Amis de la Syrie». De son côté, l ' émissaire de l ' ONU et la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, qui a débuté samedi en Égypte une tournée régionale destinée à préparer Genève - ۲, est arrivé en Irak, a indiqué le ministère des Affaires étrangères irakien. Dimanche au Caire, il a averti qu ' une telle conférence, qui doit rassembler à la même table régime et opposition afin de créer un gouvernement de transition et mettre fin à plus de deux et demi de conflit, n ' était pas envisageable en l ' absence d ' une opposition syrienne «crédible».