La première ministre du Québec, Pauline Marois, se dit «estomaquée» de voir le gouvernement fédéral intervenir dans la cause de la contestation de la loi ۹۹ sur les conditions d ' un éventuel référendum sur l ' avenir du Québec.
De passage à Montréal lundi après - midi pour participer à une annonce dans le domaine de la santé, la première ministre s ' est dite surprise de voir le gouvernement fédéral revenir sur cette question, tant d ' années après l ' adoption de la loi, sous le gouvernement péquiste de Lucien Bouchard.