Le scandale né de l ' espionnage mondial pratiqué par les États - Unis a resurgi lundi avec les révélations sur l ' interception de millions de données téléphoniques des Français, qui ont provoqué la colère de Paris.
Le président français François Hollande a fait part lundi part de sa «profonde réprobation» à son homologue américain Barack Obama avec qui il s ' est entretenu par téléphone. Lors de cet entretien, M. Hollande «a demandé que toutes les explications soient fournies» sur ces «pratiques inacceptables entre alliés et amis», selon un communiqué de la présidence française M. Obama a reconnu de son côté que cette affaire posait des «questions légitimes pour nos alliés» mais aussi que certaines informations révélées par la presse «ont déformé nos activités».