L ' Iran a proposé mardi à Genève un processus par étapes pour rétablir la confiance avec les Occidentaux sur son programme nucléaire.
Les détails de ces nouvelles propositions de Téhéran ont été examinées en détail par les négociateurs. A l ' ouverture des discussions au Palais des Nations, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a proposé un plan aux autres participants, la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton et les directeurs politiques ou vice - ministres des Affaires étrangères de six pays, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité(Etats - Unis, France, Grande - Bretagne, Russie et Chine) plus l ' Allemagne. Les parties sont convenues de ne pas donner d ' informations sur les détails de la proposition " très complète " de l ' Iran, a dit ensuite le vice - ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi. Le plan prévoit une prochaine réunion dès le mois prochain et des mesures de confiance " vérifiables " avant un accord envisagé dans un délai de six mois à un an. Ce plan a été bien accueilli, a indiqué une source iranienne. Selon Téhéran, il a la capacité de " réaliser une percée ". Optimisme prudent Au début des discussions, le porte - parole de l ' Union européenne(UE) Michael Mann a confié son " optimisme prudent ". Il a souligné l ' atmosphère " positive " et " différente " des négociations par rapport aux précédents rounds. Il a rappelé que Téhéran avait lancé des signaux clairs de sa volonté de s ' engager davantage dans le dialogue à la suite de l ' élection en juin du président Hassan Rohani. L ' UE n ' a pas fait de nouvelle offre de son côté. Pour elle, la " balle est dans le camp iranien et les mesures de confiance doivent venir de l ' Iran ", selon son porte - parole. Mme Ashton devait rencontrer en soirée M. Zarif. Une rencontre bilatérale entre diplomates iraniens et américains, jugée " utile " par un responsable du département d ' Etat, a témoigné du réchauffement diplomatique depuis l ' arrivée à la présidence de M. Rohani. Les discussions sont prévues jusqu ' à mercredi au Palais des Nations, transformé en forteresse. Les quelque ٤۰۰ journalistes accrédités sont tenus à distance dans un centre de presse de l ' autre côté de la place des Nations.