Le ministre français de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a salué jeudi l'accord d'échanges de devises signé entre la Chine et la zone euro. Il a souligné dans un communiqué le "caractère stratégique" de cet accord conclu entre la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque populaire de Chine (banque centrale chinoise), que la France a activement souhaité et soutenu. La BCE a annoncé jeudi avoir conclu avec la banque centrale chinoise une facilité bilatérale de swap qui permettra la fourniture de Renminbi (RMB, monnaie chinoise) aux contreparties de la zone euro et de l'euro aux contreparties chinoises. Cet accord, initialement valable pour trois ans, prévoit un volume d'échanges d'un montant maximum de 350 milliards RMB (soit 42 milliards d'euros) pour l'accès des banques de la zone euro, et d'un maximum de 45 milliards d'euros pour les banques chinoises. Cet accord "facilitera en effet l'utilisation du Renminbi dans les transactions commerciales en permettant de réduire les coûts associés à l'utilisation de la monnaie chinoise", a indiqué M. Moscovici. Avec plus de 20% des paiements effectués entre la France et la Chine libellés en RMB, Paris est le premier pôle de dépôts bancaires en devise chinoise dans la zone euro. "Cet accord lui donnera les moyens de renforcer cette dynamique au profit des entreprises françaises commerçant avec la Chine", a dit le ministre français.