Le gouvernement canadien a échangé des informations confidentielles avec des sociétés du secteur de l ' énergie lors de réunions secrètes organisées depuis ۲۰۰۵ et auxquelles ont participé également des agences de renseignement, rapporte mercredi le quotidien britannique The Guardian.
Ces révélations interviennent alors que Brasilia et Ottawa sont en froid depuis que la télévision brésilienne Globo a révélé dimanche des cas d ' espionnage par le Canada des communications du ministère brésilien des Mines et de l ' Energie, un secteur où les groupes canadiens ont d ' énormes intérêts au Brésil. A raison de deux fois par an, les réunions entre le gouvernement, les agences de renseignements et les entreprises invitées visent à traiter des menaces contre les infrastructures énergétiques, les défis posés aux projets énergétiques par les groupes environnementaux, la cyber sécurité et l ' espionnage économique, écrit le Guardian, qui cite des documents obtenus grâce à la loi sur l ' accès à l ' information.