Le Pakistan a demandé à l'Iran un financement de deux milliards de dollars pour construire sa propre portion d'un gazoduc crucial pour juguler sa crise énergétique, malgré les menaces de sanctions américaines, a affirmé mardi le ministre pakistanais du Pétrole.L'Iran a quasiment achevé les travaux sur son territoire pour ce gazoduc évalué à 7,5 milliards de dollars qui doit relier sur 1.800 kilomètres le champ gazier offshore de South Pars et Nawabchah, au nord de Karachi, la métropole économique pakistanaise.Mais le Pakistan peine à boucler le financement pour la construction des 780 kilomètres du pipeline traversant son territoire et qui doivent lui permettre d'importer 21 millions de mètres cubes de gaz par jour de son voisin iranien.Le ministre Shahid Khaqan Abbasi a indiqué que le travail préparatoire (plan, tracé) pour la construction de la portion pakistanaise du gazoduc était complété, mais que le gouvernement d'Islamabad avait demandé à l'Iran de fournir deux milliards de dollars pour lancer les travaux.Nous avons demandé une rencontre pour discuter de ces questions, mais nous n'avons pas encore eu de réponse des Iraniens, a-t-il déclaré. J'espère que la rencontre pourra avoir lieu d'ici la fin du mois, a-t-il ajouté.L'Iran, qui possède les deuxièmes réserves mondiales de gaz, développe rapidement sa production et a un besoin vital de l'exporter, le pays étant étranglé par l'embargo pétrolier occidental qui a divisé par deux ses exportations de brut depuis début 2012.