Républicains et démocrates continuaient à se renvoyer la balle lundi à Washington au septième jour d ' une paralysie partielle de l ' État fédéral et à l ' approche de l ' échéance d ' un défaut sur la dette aux conséquences présentées comme «terribles».
En pleine crise politique, le président Barack Obama a assuré qu ' il serait «heureux de discuter de tous les sujets liés au budget» avec ses adversaires, mais «pas sous la menace d ' une paralysie de l ' État ou d ' un défaut sur la dette des États - Unis, si les républicains n ' obtiennent pas ۱۰۰% de ce qu ' ils veulent». Un de ses proches conseillers a mis en garde contre le scénario dans lequel la première économie mondiale ne pourrait plus honorer ses créances à l ' échéance du ۱۷ octobre, la date après laquelle le Trésor a prévenu qu ' il serait arrivé au bout de ses mesures palliatives. Un défaut, a souligné ce conseiller, Jason Furman, aurait des résultats «tellement terribles que je ne veux même pas en parler».