Parce qu ' il a déclaré que «rien dans la Charte québécoise des valeurs ne le choque», le ministre Denis Lebel a fait l ' objet vendredi d ' une attaque des libéraux, qui le pressent de préciser la position du gouvernement conservateur.
Le ministre a tenu ces propos dans le cadre d ' une entrevue accordée à La Presse Canadienne mardi. Interrogé par la journaliste sur les aspects de la Charte proposée par Québec qui le choquaient, il a répondu que «rien ne(le) choque là - dedans». Son attitude tranchait alors avec celle exprimée auparavant par le ministre Jason Kenney et même par le premier ministre Stephen Harper. Les libéraux ont avalé cette déclaration de travers. Dans une lettre adressée vendredi à Denis Lebel, mais également transmise aux médias, le député libéral Marc Garneau s ' est dit très «préoccupé» de ses commentaires au sujet du projet péquiste qui cherche «à adopter de nouvelles lois visant à abolir certains droits des minorités».