Le Kenya est devenu la base du régime sioniste en Afrique.
Le récent incident survenu dans le centre commercial de Nairobi a révélé la liaison entre les deux pays. Le Kenya est la base d ' Israël en Afrique pour protéger les groupes takfiris sur ce continent, a écrit le quotidien françaisLe Figaro, selon la chaîne Al - Mayadin. Et ce alors que les aides des forces de sécurité israéliennes à ce pays dans cette affaire, ont bien révélé une coopération israélo - kenyanne sous la supervision des Etats - Unis. En contrepartie du maintien de la sécurité en Afrique, le Kenya reçoit des aides des Etats - Unis, selon Al - Mayadin. En l ' occurrence, il y a ۲ ans, les forces kenyanes se sont déployées dans le Sud de la Somalie et elles ont repoussées les éléments des Shebab. D ' autre part, le Kenya a joué un rôle important dans le feu vert donné par les Etats - Unis à la séparation du Sud du Soudan de ce pays. Selon le quotidienJerusalem Post, le Kenya figure parmi les pays auxquels Israël porte un intérêt particulier. Le ministre du Renseignement d ' Afrique du Sud, Roni Kasrils, un des opposants à l ' apartheid et au sionisme, a dit qu ' Israël représentant les Etats - Unis, s ' est chargé de la sécurité de l ' Afrique, de sorte que les pays africains ne peuvent pas sans l ' accord d ' Israël mener aucune activité au sein de la communauté mondiale. Dans ce droit fil, un rapport britannique, diffusé parHaaretzmontre qu ' Israël s ' infiltre en Afrique par des méthodes très simples mais avec le consentement des Etats - Unis. Israël vend des équipements et armes aux pays africains et s ' est chargé de la formation des forces de sécurité et de la préservation de certains intérêts sur ce continent, sans dépenser même un liard car les Etats - Unis financent ces activités aux frais des pays africains.Jeune Afrique, en examinant le résultat de deux décennies d ' influence israélienne en Afrique a écrit: avant la coopération avec Israël, la situation de l ' Afrique était meilleure qu ' après. A titre d ' exemple les différends interethniques kenyans étaient moins intenses et ce pays entretenait de meilleures relations avec la Somalie et le Soudan.