C ' est l ' AFP qui commente l ' ambiance de la rencontre et parle d ' une atmosphère " cordiale ".
" ce fut un évenement sans précédent depuis ۲۰۰۵ et les deux hommes se sont entretenus pendant ٤۰ minutes derrière les portes closes. La rencontre a commencé sous le signe des bienvenus de M Hollande et les deux hommes se sont séparés alors que le président français lançait un " une première renonctre est un prélude aux autres qui suivront ". Rohani lui, a souhaité très diplomatiquement un avenir meilleur pour les relations des deux pays qui Dieu sait sont bien loin d ' être aux beaux fixes, tant est grand le suivisme de la France envers les Etats Unis en ce qui concerne la Syrie ou encore les sanctions anti iraniennes. Qu ' est - ce qu ' ont dit les sources proches de la rencontre? " Hollande n ' a pas manqué à relever l ' aspect historique de cette rencontre et s ' est félicité de l ' ouverture affichée par Rohani sur des dossiers syrien et nucléaire iranien " " le président français a toutefois demandé à ce que Téhéran accompagne ses paroles d ' actes concrets ". Ce mercredi matin, l ' Elysée a fait publier un communiqué qui s ' inscrit dans le m^me sens. " Comparé aux précédents exécutifs iraniens, celui de M Rohani emet des signes de l ' ouverture mais des obstacles persistent et il faut aller de l ' avant " ces obstackles selon les commentateurs sont bien sûr le soutien incondituionnel de Téhéran à l ' Etat syrien, au droit des syriens à se choisir eux même et sans l ' ingérence étrangère leur président, le soutien aussi à l ' intégrité territoriale de la Syrie et à une solution pacifique de la crise. un autre dossier qui constituerait sans nul doute un vrai obstacle aux yeux de Paris est la présence militaire du Hezbollah en Syrie qui tel un réel rempart empêche la généralisation du mal du takfirimse à travers le pays, tout en assurant à l ' armée syrienne la possibilité une plus grande manoeuvre. ces obstacles sont en effet stratégiques et il est difficile de croire l ' Iran de " Rohani " être prêt à renoncer à son soutien à l ' un ou l ' autre ". mais le dialogue est désormais un moyen retrouvé qui comme l ' a dit le président pourrait réduire les divergences et permettre aux parties de coopérer en dépit des dissessions. les sources proches de la délégation iranienne ont elles aussi révélé quelques détails: Rohani a soihaité la fin du conflit en Syrie, son soutien à la tenue de la conférence de paix internationale, celle qui ambitionnerait d ' être plus large que Genève II ". En tout état de cause la rencontre souhaité par Téhéran entre Hollande et Rohani a bien servi à briser la glâce et à déclencher un début du dégel qui pourrait se poursuivre … Pour être sincère, tout dépendra de la torture que prendra le dossier du désarmement chimique syrien.. espérons toutefois que sur le dossier des sanctions, les Français ne laisseront pas une nouvelle fois d ' être devancés par les britanniques. le BP s ' apprête à faire son grand retour sur le marché du pétrole iranien… et Total? …et Peugeot… et Renault?