Ecarter l’Iran du processus des négociations de Genève ۲ rendrait cette conférence stérile, a fait remarquer le président turc Abdullah Gül, cité par Al - Mayadin.
Abdullah Gül a qualifié l’Iran un pays incontournable de la région. « Nous avons eu de nombreux assises et de dialogues avec l’Iran, a annoncé Gül. « Ecarter l’Iran des négociations de Genève n’aurait aucun bénéfice, cela ne ferait que rendre sans résultat ces pourparlers, a souligné Gül. Quant aux derniers développements en Syrie, Abdullah Gül a réitéré que les ennemis de la Syrie n’ont pas pu parvenir jusqu’à présent à une politique commune; les questions liées à ce pays font la priorité de la politique étrangère et de la sécurité nationale de la Turquie.