Le secrétaire général du Hezbollah libanais a appelé les citoyens du Liban à coopérer avec les forces de sécurité pour garantir la sécurité du Liban.
Selon la chaîne de télévision libanaise, Al - Mayadine, le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a parlé, lundi soir lors de son discours, des évolutions sécuritaires qui se sont produites en banlieue du Sud de Beyrouth, après des attentats terroristes survenus dans cette région. «Le Hezbollah s’oppose à l’initiative de former des équipes séparées chacune pour garantir la sécurité de son quartier. Le Hezbollah n’a jamais pris une telle mesure car c’est le gouvernement libanais qui est chargé d’assurer la sécurité aux citoyens», a déclaré Seyyed Hassan Nasrallah. Il a également balayé d’un revers de main les allégations selon lesquelles le Hezbollah aurait reçu des armes chimiques de la Syrie. «Cette accusation est ridicule», a - t - il ajouté. Seyyed Hassan Nasrallah a souligné que son Parti n’aurait jamais recours aux armes chimiques conformément aux principes religieux qu’il croyait. «Le transfert d’armes chimiques en provenance de Syrie aurait des impacts dangereux et mettrait en péril la sécurité du Liban», a - t - il martelé. «Les groupes takfiris, actifs en Syrie, représentent une menace sérieuse pour les Libanais et les nations du Moyen - Orient. Il y a deux ans les alliés régionaux de la Turquie lui avaient mis en garde contre le danger des groupes armés en Syrie», a conclu le secrétaire général du Hezbollah libanais.