Le président syrien Bachar al Assad a dénoncé le comportement des Etats - Unis, la France et la Grande - Bretagne qui ont présenté un projet de résolution au Conseil de sécurité des Nations unies afin que l ' arsenal chimique syrien soit placé sous contrôle international, jugeant qu ' ils combattaient un " ennemi fictif ".
Interrogé par la télévision chinoise CCTV, Bachar al Assad a indiqué que ce projet ne l ' inquiétait guère et que la Chine et la Russie " jouaient un rôle positif au Conseil de sécurité des Nations unies pour garantir qu ' aucune excuse ne sera utilisée pour entreprendre une action militaire contre la Syrie. " Dans un article publié sur le site internet de la chaîne chinoise, Bachar al Assad est cité disant " je ne suis pas inquiet. Depuis son indépendance, la Syrie a respecté tous les traités qu ' elle a signés. Nous honorerons tous ce que nous nous sommes engagés à faire. " " Qui plus est, je veux dire qu ' en soumettant ce projet au Conseil de sécurité, ou en plaidant pour que Washington et Moscou trouvent un accord, les Etats - Unis, la France et la Grande - Bretagne cherchent à se draper dans les habits du vainqueur dans une guerre contre la Syrie, leur ennemi fictif. " Les Etats - Unis, la France et la Grande - Bretagne, qui imputent au gouvernement syrien la responsabilité d ' une attaque chimique meurtrière le ۲۱ août dans les environs de Damas, menacent de recourir à une intervention militaire dans le cadre des Nations unies. Les armes chimiques sont entreposées " dans un cadre spécial destiné à éviter qu ' elles tombent entre les mains de terroristes ou d ' autres forces destructrices, c ' est à dire des forces destructrices en provenance d ' autres pays. " " Donc il n ' y a pas à s ' inquiéter. Les armes chimiques sont en lieu sûr et sous le contrôle de l ' armée syrienne, a souligné Bachar Assad.