En effet, un mufti saoudien, cheikh Abderrahmane Ibn Nasir Al Barrak, ex professeur de religion à l ' Université islamique de Riyad(sur la photo avec le roi Abdallah), s ' insurge contre l ' organisation d ' élections car pour lui cela revient à imiter les infidèles et prendre pour modèle ces derniers.
" Organiser des élections est contraire aux principes de l ' Islam car on imite les infidèles et donc c ' est illégitime " Cheikh Abderrahmane Ibn Nasir Al Barrak, a encore indiqué que " l ' adoption d ' un système électoral pour élire un futur président ou nommer un membre d ' un conseil d ' une haute administration est interdit, car cela est un précepte importé par les infidèles ". Le cheikh saoudien a ajouté que " le principe du système électoral est corrompu car il n ' a pas été élaboré sur les bases de la chariaa et de la raison. Il n ' a pas été adopté par les musulmans sur la base de la chariaa, il a été importé par les ennemis de l ' Islam grâce à l ' occupation des terres et à cause aussi de l ' admiration qu ' ont certains pour leur façon de vivre». Selon Al Barrak, " la preuve de l ' illégitimité du principe de l ' élection c ' est qu ' elle comprend l ' imitation des mécréants et cela les réjouit. De plus, tout système d ' élection est basé sur la propagande et l ' achat de voix ". Et de poursuivre «toute élection est basée sur le rassemblement de nombreuses voix venant de différentes catégories de personnes et de groupes. Ce qui conduit forcément à un dépouillement malhonnête avec le paiement de pots de vin et les promesses vides».