Les autorités syriennes envisagent d ' appeler l ' opposition à conclure une trêve lors de la prochaine conférence internationale sur la Syrie
, baptisée Genève - ۲, a annoncé dans une interview au quotidien Guardian Qadri Jamil, vice - premier ministre syrien pour les Affaires économiques. " Arrêt de l ' intervention étrangère, trêve et lancement d ' un processus politique permettant au peuple syrien de disposer de lui - même de façon démocratique et sans ingérence extérieure ", a répondu M. Jamil, interrogé sur les principaux points de la stratégie que Damas envisageait de présenter à Genève. Qadri Jamil a souligné qu ' il s ' agissait d ' une solution optimale pour toutes les parties en conflit qui ne laisserait ni vainqueurs, ni vaincus, dans ce conflit qui dure depuis deux ans et demi. L ' homme politique a noté que la Syrie avait d ' ores et déjà connu une série de changements, et que ce pays avait aujourd ' hui besoin de soutien et non pas de pressions. " Ne craignez pas que le régime se maintienne sous sa forme actuelle. Au niveau des aspects pratiques, l ' ancien régime n ' existe plus. Afin que nos réformes soient mises en place, l ' Occident et toutes les autres parties impliquées dans les processus syriens cesser de prendre les décisions à notre place ", a - t - il ajouté.