Les États-Unis ont refusé au président du Venezuela Nicolas Maduro le survol de leur territoire lors de son voyage en Chine prévu à partir de samedi, a déclaré jeudi le ministère vénézuélien des Affaires étrangères, une décision qualifiée d'«insulte». M. Maduro avait annoncé mardi qu'il se rendrait à Pékin du 21 au 24 septembre pour y rencontrer son homologue chinois Xi Jinping dans le but de «renforcer les relations stratégiques».Le chef de la diplomatie vénézuélienne Elias Jaua a qualifié le refus des autorités américaines de survol d'«insulte». «Nous considérons (ce refus) comme une autre insulte de l'impérialisme nord-américain contre le gouvernement», a poursuivi M. Jaua.«Personne ne peut interdire l'espace aérien à un avion transportant un président en visite internationale», a-t-il dit.Le ministre, qui doit accompagner M. Maduro, a déclaré espérer que les autorités américaines «corrigent l'erreur», qu'il a attribuée à des responsables de second rang.