La Syrie a insisté sur son engagement envers l’accord portant sur son arsenal chimique. C’est le président syrien, Bachar Assad qui l’a affirmé mercredi dans son interview avec la chaîne américaine Fox News. « Le gouvernement syrien reste engagé envers l’accord russo-américain, conclu la semaine passée à propos du contrôle des armes chimiques de la Syrie et il est prêt à les mettre à la disposition de n’importe quel pays qui accepterait le risque de les avoir, a réitéré Bachar Assad, qui a en même temps réaffirmé que les forces syriennes n’étaient pas responsables de l’attaque chimique du 21 août à Ghouta, à proximité de Damas. Bachar Assad a souligné qu’il fallait presqu’un an pour pouvoir se débarrasser des armes chimiques syriennes. « Techniquement parlant, cette question est très compliquée ; les évaluations faites montrent le démantèlement de l’arsenal des armes chimiques coûterait 1 milliard de dollars, a-t-il renchéri. En réponse à la question consistant à savoir si oui ou non si la Syrie est prête à livrer ses armes chimiques aux Etats-Unis, le président Assad a déclaré que cette affaire coûterait environ un milliard de dollars et qu’elle était très nocive à l’environnement. Si l’administration américaine était prête à en payer les frais et à se charger de la responsabilité d’accepter ces matières toxiques, Damas n’aurait aucune objection à livrer ses armes chimiques aux Etats-Unis.