Le Soudan a annoncé sa vive opposition à la décision du Soudan du Sud de tenir un référendum unilatéral, au sujet des la région pétrolifère disputée d’Abiye. Al-Kheyr Al-Fahim, le chef soudanais du comité conjoint de surveillance sur Abiye, dit AJOC, s’est entretenu, samedi, à Khartoum, avec Donald Booth, envoyé spécial des Etats-Unis au Soudan et au Soudan du Sud, de la crise de la région pétrolifère disputée d’Abiye et de la proposition de l’Union Africaine, pour une médiation, à ce sujet. Lors de cette rencontre, Al-Kheir Al-Fahim a annoncé la vive opposition de Khartoum à la tenue d’un référendum unilatéral, par Juba, au sujet de cette région disputée, avant d’ajouter que cette démarche perturberait l’avancée, dans les relations des deux pays, et que le référendum devait se tenir, dans le cadre des lois et des Conventions internationales, ainsi que des accords signés entre les deux parties. Et ce, alors que le retour volontaire des habitants de la région d’Abiye résidant dans d’autres régions du Soudan du Sud a commencé, samedi, dans l’objectif de participer au référendum, à propos du sort de ladite région, qui doit se tenir, en octobre.