Le journal palestinien, "Al-Manar", citant des sources bien informées, a écrit que les appareils sécuritaires irakiens détenaient des preuves indéniables, qui prouvaient l’implication de l’Arabie et de la Turquie, dans les attaques terroristes, en Irak. Selon ces sources, l’Arabie et la Turquie organisent des attaques ciblées, dans l’objectif de créer des tensions et des divisions entre les différentes couches, ainsi que les différents groupes de la société irakienne. Des sources bien informées ont annoncé, également, que les services sécuritaires irakiens ont arrêté un Saoudien, qui était le leader d’un groupuscule terroriste proche d’Al-Qaïda, et il a avoué, au cours de ses interrogatoires, la réception d’aides, de la part du régime des Al-e Saoud, sous forme d’armes et de munitions. Selon ces sources, ce terroriste arrêté a avoué, également, l’envoi d’aides aux éléments terroristes, dans les pays voisins de l’Irak.