Dans une lettre datée de dimanche sur papier à en-tête de l'université d'Harvard et adressée à Barack Obama, l'ancien président de la prestigieuse université écrit au président: «c'est à mon grand regret que j'ai compris que mon éventuel processus de confirmation (ndlr: devant le Congrès) serait acrimonieux et ne servirait ni l'intérêt de la Réserve fédérale, ni celui du gouvernement ni même ceux de la reprise économique de notre nation». «J'ai parlé avec Larry Summers et j'ai accepté sa décision de retirer son nom de la candidature à la présidence de la Réserve fédérale», a indiqué pour sa part M. Obama dans un communiqué. «Larry était un membre clé de mon équipe au moment où nous faisions face à la pire crise économique depuis la Grande Dépression, et c'est pour une part non négligeable grâce à sa compétence, sa sagesse et ses qualités de dirigeant que nous avons remis l'économie sur la voie de la croissance et réalisé les progrès que nous constatons aujourd'hui», a ajouté le président Obama.