Le secrétaire de l’Association de l’entente islamique de Bahreïn (Wefaq), Cheikh Ali Salman, a réclamé la tenue d’un référendum libre pour le peuple de ce pays. La majorité du peuple souhaite la mise à l’écart du gouvernement actuel et la formation d’un gouvernement élu. "La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Mme Navi Pillay, et le communiqué de 47 pays, émis, lors de la réunion du Conseil des droits de l’Homme, à Genève, ont condamné les responsables bahreïnis, pour leurs actes de répression et le terrorisme d’Etat perpétrés contre le peuple", a affirmé Cheikh Ali Salman. Rappelons que, récemment, 47 pays du monde ont fait part, dans un communiqué, de leur inquiétude, quant à la situation des droits de l’Homme, à Bahreïn.