« Constructive », voici le terme par lequel le président iranien a décrit sa visite au Kirghizistan où il a pris part au Sommet de l’OCS, Organisation de Coopération de Shanghai. Il a aussi affirmé que les pays membres de l’OCS étaient pour une solution pacifique à la crise syrienne. De retour de sa visite de deux jours au Kirghizistan, le président Hassan Rohani, a déclaré aux journalistes, réunis à l’aéroport de Mehrabad, que les participants au Sommet de Bichkek plaidaient pour une solution pacifique à la question du nucléaire iranien et jugeaient inacceptables les sanctions anti-iraniennes de l’Occident. « Toute intervention militaire en Syrie a été condamnée par les participants au Sommet de Bichkek, pour qui l’unique issue du règlement de la crise syrienne passe par le dialogue politique entre le gouvernement et l’opposition », a ajouté le Président Rohani. En allusion aux rencontres avec ses homologues chinois et russe, le président de la RII a déclaré que les questions régionales, les relations bilatérales, les sujets internationaux, le nucléaire et la crise syrienne avaient été examinés lors de ces entretiens. « La Chine et la Russie sont membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et font aussi partie des négociations Iran/5+1. C’est pourquoi nous n’avons pas manqué à discuter du nucléaire », a-t-il affirmé.