« Le déclenchent de guerre contre les pays étrangers est devenu monnaie courante aux Etats-Unis », a déploré le président russe, Vladimir Poutine. Dénonçant les politiques bellicistes des Etats-Unis, le président russe, Vladimir Poutine, a mis en garde contre le fait que l’intervention militaire dans les pays en proie à des problèmes intérieurs est devenue récurrent chez l’administration américaine. Il a ensuite balayé d’un revers de main les accusations lancées par l’Occident contre Damas selon lesquelles ce dernier aurait recours aux armes chimiques dans la banlieue de la capitale syrienne. « Ce sont les rebelles, soutenus par les parties étrangères, qui ont été derrière l’attaque chimique à Damas », a martelé le Président Poutine pour qui l’Occident veut instrumentaliser les armes chimiques pour justifier une intervention militaire en Syrie. Il a mis en garde les Etats-Unis, une fois de plus, contre une action militaire en Syrie sans le feu vert du Conseil de sécurité de l’ONU, déclarant que cela mettrait en péril la crédibilité de cette organisation. Monsieur Poutine a fait part du soutien entier de Moscou au dialogue en Syrie déclarant que le Kremlin ne défendait pas le gouvernement syrien mais les lois internationales.