Le gouvernement a prolongé jeudi de deux mois l'état d'urgence en Égypte, théâtre d'attentats depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi et réprime dans le sang les manifestations de ses partisans. L'état d'urgence avait été décrété le 14 août, le jour même où l'armée, qui a mis en place un gouvernement intérimaire après son coup de force, avait lancé avec la police l'assaut sur deux rassemblements des pro-Morsi au Caire, tuant des centaines de manifestants. «Le président Adly Mansour a décidé de prolonger l'état d'urgence de deux mois (...) à la lumière des événements et de la situation de la sécurité dans le pays», a déclaré sans plus de précision dans un communiqué Ehab Bedawy, le porte-parole du chef de l'Etat par intérim.