Ayman al-Zawahiri a appelé les musulmans à attaquer et boycotter les Etats-Unis et ses alliés. Le chef d'Al-Qaïda appelle à attaquer les Etats-Unis Ayman al-Zawahiri a appelé les musulmans à attaquer et boycotter les Etats-Unis et ses alliés. Le chef d'Al-Qaïda a appelé à attaquer les Etats-Unis et à boycotter l'Amérique et ses alliés dans un message audio diffusé sur les forums jihadistes, pour le douzième anniversaire des attentats du 11-Septembre, a informé jeudi 12 septembre le site de veille SITE. "Nous devons économiquement saigner l'Amérique en poussant le pays à poursuivre ses immenses dépenses pour sa sécurité", a lancé Ayman al-Zawahiri, un Egyptien qui a succédé à Oussama Ben Laden. "L'économie est le point faible de l'Amérique et elle est déjà chancelante à cause de toutes ses dépenses militaires engagées pour sa sécurité". "Pour maintenir l'Amérique sous tension et en état d'alerte, il faut quelques attaques par-ci par-là. Nous avons déjà gagné la guerre en Somalie, au Yémen, en Irak et en Afghanistan, nous devons donc poursuivre cette guerre sur ses propres terres", a-t-il ajouté, invitant "ses frères" à agir seul ou en groupe pour "mener ces attaques disparates".Le chef d'Al-Qaïda a appelé à attaquer les Etats-Unis et à boycotter l'Amérique et ses alliés dans un message audio diffusé sur les forums jihadistes, pour le douzième anniversaire des attentats du 11-Septembre, a informé jeudi 12 septembre le site de veille SITE. "Nous devons économiquement saigner l'Amérique en poussant le pays à poursuivre ses immenses dépenses pour sa sécurité", a lancé Ayman al-Zawahiri, un Egyptien qui a succédé à Oussama Ben Laden. "L'économie est le point faible de l'Amérique et elle est déjà chancelante à cause de toutes ses dépenses militaires engagées pour sa sécurité". "Pour maintenir l'Amérique sous tension et en état d'alerte, il faut quelques attaques par-ci par-là. Nous avons déjà gagné la guerre en Somalie, au Yémen, en Irak et en Afghanistan, nous devons donc poursuivre cette guerre sur ses propres terres", a-t-il ajouté, invitant "ses frères" à agir seul ou en groupe pour "mener ces attaques disparates".