Le secrétaire d'Etat américain tente de persuader les alliés européens de Washington de participer à la guerre contre la Syrie. Selon CCTV, les autorités de l'Union européenne, après les rencontres avec John Kerry, ont annoncé qu'ils reporteraient leur prise de décision, au sujet de l'attaque contre la Syrie, jusqu'à la publication du rapport de l'ONU sur l'attaque chimique. Cette chaîne a ajouté que, dans une conjoncture où Obama s'efforce d'obtenir le soutien du Congrès à l'action militaire contre la Syrie, Kerry tente, de son côté, de persuader les alliés européens de Washington. Kerry s'est entretenu, samedi, avec les ministres des Affaires étrangères et les autorités défensives de l'Europe, en Lituanie. Ces derniers ont prétendu, pour la première fois, que l'armée syrienne était la responsable de l'attaque chimique. La Cheffe de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a demandé, pour sa part, l'enquête du tribunal international, à ce propos, avant d'ajouter que l'Union Européenne, dont la France, ne participeraient pas à une action militaire contre la Syrie. Kerry a souligné que les Etats-Unis n'attendraient pas, nécessairement, la publication du rapport de l'ONU.