Le porte-parole de la représentation iranienne auprès de l’ONU en réaction aux allégations d’un journal américain au sujet de l’Iran, a souligné que ces accusations étaient sans fondement et mises en avant dans l’objectif de pousser les congressistes de donner leur feu vert à l’attaque contre la Syrie. The Wall Street Journal a prétendu que les Etats-Unis avaient réussi à détecter le message d’une autorité iranienne aux paramilitaires pro-iraniens en Irak de prendre pour cible les intérêts américains dans ce pays dans le cas de l’attaque des Etats-Unis contre la Syrie. Ali-Reza Mir-Youssefi, porte-parole de la représentation iranienne a réitéré que ces accusations étaient dépourvues de tout fondement et cherchait à provoquer le congrès à autoriser l’action militaires contre la Syrie. Mir-Youssefi a martelé que prendre en considération de telles informations mensongères reprises par des autorités inconnues aboutiraient à la répétition de la tragédie irakienne.