Ancien entraîneur de Sébastien Grosjean (entre autres) et lui-même ex-joueur professionnel, Pier Gauthier, qui continue aujourd'hui d'entraîner tout en conseillant de nombreux sportifs pour tout ce qui a trait à la préparation mentale (voir encadré), livre son impression sur Richard Gasquet avant sa demi-finale de l'US Open. "Richard a brisé une malédiction cette semaine, celle des huitièmes de finale en Grand Chelem. 15 défaites sur 16 enregistrées à ce stade de la compétition, il y avait quelque chose d’un peu anormal quand on connait le talent de ce joueur. Ce genre de série était incompréhensible. Pendant de longues années son entourage a mis ça sur le compte de qualités physiques insuffisantes qui ne lui permettaient pas, notamment, d’enchaîner les matches durs. On voit qu’il a franchi un cap depuis qu’il collabore avec Sébastien Grosjean et Riccardo Piatti. Sébastien, que j’ai entraîné, sait parfaitement qu’à ce stade de la compétition la gestion de l’événement est quelque chose de capital. Les deux derniers matches de Richard prouvent qu’il a évolué. Contre Raonic il a su ne pas se frustrer malgré l’avalanche d’aces (39) qu’il a reçue. Il a aussi écarté une balle de match, preuve qu’il y a toujours cru, avant de s’imposer en cinq sets. Face à Ferrer, considéré comme sa bête noire la plus abordable, il a réussi à rester positif quand l’Espagnol a remonté son handicap de deux sets. Il a gardé confiance en lui, n’a pas flanché physiquement alors même qu’il affrontait un joueur connu pour donner sa pleine mesure dans ce genre de match à rallonges. Ce sont des arguments dont Richard aura besoin contre Nadal. La grande question est de savoir s’il saura se présenter sur le court en étant sûr de lui et de ses qualités. Parviendra-t-il à garder confiance en lui, en son jeu, s’il se retrouve mené assez vite ? Et s’il mène, est-ce qu’il réussira à garder son sang-froid, conservera-t-il le relâchement nécessaire pour s’engager dans la balle ? Surtout, il va devoir accepter de faire des fautes, parfois nombreuses contre l’Espagnol qui remet tout, mais aussi de manquer des opportunités. Evidemment, même s’il réussit le match parfait, sur le plan du tennis comme sur le plan du mental, rien ne garantit la victoire à Richard. Nadal maîtrise son sujet à tout point de vue. Mais s’il veut au moins rivaliser, il lui sera  indispensable de gérer tous les aspects du tennis. Quoiqu’il se passe lors de sa demi-finale, je tiens à le féliciter pour les changements qu’il a déjà effectués. Son prochain match sera une magnifique opportunité de franchir encore un nouveau cap, peut-être le dernier, celui que seuls les plus grands champions parviennent à passer. A savoir de donner le meilleur de soi-même au moment le plus difficile."