La Colombie-Britannique affirme qu'un référendum provincial sur une réforme du Sénat serait nécessaire, en vertu de la loi, avant que la province n'approuve quelque amendement à la Chambre haute à Ottawa. Le gouvernement de la Colombie-Britannique a été le dernier à déposer son mémoire à la Cour suprême du Canada, à la suite d'une demande du premier ministre Stephen Harper. Comme tous les autres gouvernements provinciaux et territoriaux, la Colombie-Britannique affirme qu'un quelconque changement significatif, comme des mandats à durée limitée ou des élections sénatoriales, doit suivre la formule d'amendement constitutionnelle de 1982. Cela signifie que l'approbation de sept provinces, représentant 50% de la population, est nécessaire.