Le président français François Hollande a assuré vendredi qu'il attendrait le rapport des inspecteurs de l'ONU sur l'attaque chimique du 21 août en Syrie avant de frapper le régime de Damas, et ne viserait que des cibles militaires. «Oui, nous allons attendre le rapport des inspecteurs comme nous allons attendre le vote du Congrès» américain, qui doit débattre du sujet à partir du 9 septembre, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, en Russie. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon «sans donner de date» entend qu'il soit publié «assez rapidement», a affirmé M. Hollande. «Ça peut être aussi un élément d'appréciation pour élargir la coalition qui devra se former», a-t-il espéré.