L’administration pénitentiaire israélienne de la prison d’Al-Jalma a empêché, samedi dernier, plusieurs avocats de voir leurs clients enfermés dans ce centre de détention. Parmi ces détenus se trouvent Fadi Kamal Sabbagh, Saber Mossarowa, originaire de la ville de Jénine. Dans un communiqué de presse, le Club du captif palestinien a confirmé que les services de renseignements sionistes interdisent aux captifs palestiniens de voir leurs avocats durant la période d’enquête, période pendant laquelle ils tentent de tirer des aveux afin de les condamner d’avance sans justification juridique. Ce que font les centres d’interrogation, suivant les indications des services de renseignements sionistes, viennent à l’encontre de toutes les conventions internationales dont celles de Genève 3 et 4. Pire, les tribunaux israéliens aident ces services à contrarier les lois internationales, résume le communiqué.