Le groupe terroriste Al- Qaïda en cours d'exécution la politique américaine en Syrie, a déclaré l'imam de la prière du vendredi à Téhéran, l'ayatollah Seyed Ahmad Khatami. "En ce moment, Washington soutient Al- Qaïda pour réaliser leurs politiques en Syrie alors que les autorités américaines justifient une guerre contre l'Afghanistan (2001), affirmant qu'ils devaient lutter contre les réseaux terroristes comme Al- Qaïda ", a déclaré M. Khatami. Le dignitaire religieux iranien déplore le «grand mensonge » qui a récemment déclaré le secrétaire d’État, John Kerry, dans une discussion au Congrès sur le conflit syrien, afin d'assurer que, dans ce pays arabe " aucun des membres d'Al -Qaïda. " "Il ya des documents et des preuves afin d'assurer une aide financière fiable et armes pour engager les Etats-Unis et les pays de la région pour des opérations terroristes en Syrie Al- Qaïda", a-t-il expliqué. Selon Khatami, la Maison Blanche, à la tête des autres gouvernements occidentaux, est l'un des principaux sponsors de la violence en Syrie. "La Syrie souffre depuis 30 mois agression des terroristes qui reçoivent le soutien américain et le régime d'Israël et d'autres pays. Des milliers d'innocents, dont des femmes et des enfants, ont été tués ", se plaignit-il. Khatami considéré comme « ridicules» les allégations de Washington que le président syrien Bachar Al- Assad, a violé la «ligne rouge» de l'humanité et explique que l'armée syrienne n'avait pas besoin d’utiliser des armes chimiques tout en obtenant victoires consécutives contre les terroristes armés. " Après l'échec de leurs complots visant à renverser Al-Asad, USA est venu à cette conclusion que, pour atteindre ses objectifs n'avaient pas d'autre choix que d’attaquer la Syrie “, a-t-il expliqué. En ce qui concerne la récente attaque contre le camp du petit groupe terroriste Moudjahidin-e Khalq (MKO, pour son sigle en anglais) en Irak qui a fait au moins 52 morts, Khatami a déclaré que "ce réseau est impliqué dans le massacre de milliers d' iraniens et irakiens et ses crimes ne jamais oublier les souvenirs ".