L’Iran est engagé à coopérer avec l’AIEA, d’autant plus que les négociations avec l’Agence devront se poursuivre avec bonne foi et loin de pression politique, a déclaré le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Araqtchi. « Les prochaines négociations devront continuer dans une ambiance d’expertise et technique, loin des pressions politiques et avec bonne foi, a souligné Araqtchi, lors d’un entretien avec FarsNews à propos du rapport de l’AIEA publié hier à propos du programme nucléaire d’Iran. « Comme la lecture du rapport du directeur général de l’Agence montre, l’Iran reste engagé et sérieux sur le chemin du dialogue sur la base de la bonne foi et de coopération avec l’AIEA pour éliminer les questions en suspens, a souligné Abbas Araqtchi, rappelant : nous saluons l’engagement du directeur général de l’Agence au dialogue et à l’interaction. « Nous avons la ferme conviction que les prochaines négociations devront se poursuivre loin des pressions politiques de la part des pays sur le secrétariat de l’AIEA, a-t-il ajouté. Araqtchi a ensuite rappelé ce point que dans l’ensemble le ton de l’Agence n’avait pas changé beaucoup par rapport au passé. « La plus importante partie de changement concerne la liste des attentes de l’Agence à propos du document d’approche structurelle qui est unilatérale et qui ne mentionne pas les points de vue de l’Iran. Le prochain tour des négociations Iran-AIEA aura lieu le 29 septembre.