Le membre et ancien président de la coalition de syrienne Moaz el-Khatib a appelé sur sa page Facebook « les sages de la révolution syrienne » à étudier les répercussions d’une intervention militaire étrangère sur le pays. Selon lui, une telle intervention en Syrie ne stoppera pas l’effusion du sang des Syriens. Al-Khatib a écrit entre autre : « En cas d’une intervention militaire, elle serait un message contre le recours aux armes chimiques et non pour stopper l’effusion du sang des Syriens », soulignant que les grandes puissances ne permettront pas à l’une des parties belligérantes de trancher la guerre. Et de poursuivre : « La décision de renverser le régime n’existe pas, mais il s’agit plutôt d’une guerre d’usure qui épuise les deux parties. Une intervention militaire imposera un parcours politique sur tout le monde ».