"L’Egypte ne contribuera pas à l’éventuelle action militaire contre la Syrie, sous prétexte que Damas a eu recours à l’arme chimique". C’est le ministère égyptien des Affaires étrangères qui l’a annoncé, mercredi matin. «L’Egypte ne s’impliquera pas dans la guerre contre la Syrie, car cela mettra en danger ses relations diplomatiques et ses intérêts», a souligné le ministère, cité par le site web Al-Mesriyoun. Le ministère égyptien des Affaires étrangères a jugé la crise syrienne, l’une des plus dangereuses du monde arabe, depuis la Première guerre mondiale. Dans le même contexte, au Liban, le ministre des Affaires étrangères Adnan Mansour a fait remarquer : "Si une guerre est déclenchée contre la Syrie, ses impacts négatifs se feront sentir dans toute la région. «Si le régime israélien exploite l’agression contre la Syrie et ouvre un front contre le Hezbollah, dans le Sud-libanais, le Liban ne restera pas les bras croisés», a ajouté Adnan Mansour.