Vendredi, les pro et les anti-Morsi se sont affrontés dans plusieurs provinces égyptiennes. Ce « vendredi des martyrs » pour les partisans des Frères musulmans et du président destitué, Mohamed Morsi, a été marqué aussi par les attaques des forces de sécurité et de l’armée contre les rassemblements des opposants. Tandis que les forces de sécurité faisaient usage du gaz lacrymogène pour disperser les pro-Morsi, les partisans de l’armée ont créé des boucliers humains pour défendre les postes de la police et de l’armée dans plusieurs villes. Selon les rapports qui nous sont parvenus, au moins deux personnes ont été tués dans le camp des partisans des Frères musulmans. Le ministère de la Santé a annoncé que 54 personnes ont été blessées vendredi dans diverses villes du pays.