La Fondation de Jérusalem pour le développement a mis en garde des plans de l’occupation israélienne et de ses différentes branches ; y compris sa branche judiciaire, qui visent à mener une campagne de confiscation des immobiliers jérusalémites ; notamment les immobiliers appartenant aux dotations, sous-prétexte de l’activation de la soi-disant « loi des biens des absents ». «La plupart des projets de colonisation ; qui sont annoncés consécutivement et de manière significative ; consistent, en effet, à préparer le terrain pour mettre en œuvre le plan du nettoyage ethnique et de déportation du plus grand nombre de Jérusalémites afin de mettre les colons à leur place », a ainsi déclaré la Fondation à la presse, lundi 19/08. La Fondation a appelé, en outre, toutes les parties concernées, sur le niveau islamique, arabe et palestinien à « la nécessité de faire une action urgente afin de faire face à ces attaques graves menées contre la ville sainte, à travers des projets qui vainquent pour Jérusalem ; dont un projet pour renforcer la fermeté des jérusalémites et soutenir tout projet qui pourra renforcer cette fermeté. « Les branches de l’institution israélienne, nous a sorti, ces derniers jours et semaines, à travers ses médias, une série de rapports ; qui affirment que le Conseiller juridique du gouvernement israélien a recommandé d’activer la loi des Biens des Absents, à travers des différents articles, ce qui signifie pratiquement le contrôle et la confiscation de centaines d’immobiliers islamiques et arabes, là-bas », a-t-elle également dans son communiqué. La Fondation de Jérusalem pour le développement a révélé que beaucoup d’immobiliers jérusalémites font partie des dotations islamiques et que la continuation d’annoncer l’activation de la « loi des Biens des Absents » indique et prouve que l’occupation envisage de mener une campagne de confiscation des biens jérusalémites.