L’entité sioniste et les systèmes bancaires des cartels mondiaux sont à l'origine de la détérioration de la situation au Moyen-Orient parce qu’ils sont les principaux bénéficiaires de la destruction des Etats de la région, selon Mark Dankof, analyste politique. « Les principaux bénéficiaires s'avèrent être Israël et les banquiers internationaux qui tirent profit de la guerre. Il y a aussi les consortiums énergétiques multinationaux et internationaux qui profitent de la destruction des natifs de ces pays », déclare l’analyste. Dankof a également souligné le rôle des Takfiris (d’Israël) lors de l'attaque du Liban le 16 août et dans la crise syrienne. Les Takfiris sont un « confluant et une congruence d'intérêts » entre Israël et certaines monarchies du golfe Persique. « Ces Takfiris sont clairement utilisés par Israël et dans l’intérêt des sionistes. C'est la même coalition qui est derrière ce qui se passe au Liban et en Syrie », a affirmé l'analyste. Le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah a déclaré le lendemain de l’attentat de Beyrouth que ce sont des groupes takfiris qui sont derrière l'attentat à la voiture piégée qui a fait 24 morts. Dankof soutient que le programme takfiri cible le mouvement du Hezbollah au Liban, le gouvernement du président syrien Bachar al-Assad et la République islamique d'Iran. La Syrie est la scène d’un conflit depuis mars 2011. Plusieurs rapports font état du soutien des puissances occidentales et de leurs alliés régionaux -en particulier le Qatar, l'Arabie saoudite et la Turquie- aux activistes opérant à l'intérieur de la Syrie.