Le gouvernement palestinien, à Gaza, a considéré que la décision israélienne d'activer la loi des biens d'absents est une vaste cycle dans la série du vol criminel et judaïque visant à confisquer les biens des Palestiniens afin de les donner aux colons et évacuer la ville occupée de Jérusalem de ses autochtones, en plus du changement de la structure démographique au profit des occupants. Le ministère de la justice a souligné dans un communiqué que cette loi met des justifications pour confisquer les biens des absents, afin de saisir le reste des terres des palestiniens, dans une violation de toutes les lois et les normes internationaux. " Ce crime est une violation flagrante de la quatrième convention de Genève et toutes les lois et les conventions internationales interdisent la confiscation des biens des civils sous toute condition, où la ville de Jérusalem est une terre occupée, selon le quatrième accord de La Haye", a-t-il déclaré. Le ministère a mis en garde contre la gravité de ces mesures occupantes qui violent toutes les lois internationales, confirmant le droit des Palestiniens à posséder leurs terres individuellement et collectivement. "Les organisations internationales sont demandées plus que jamais de mettre fin à leur silence et exposer l'occupation et lui faire face avec tous les moyens de pressions, afin de stopper ses agressions et sa criminalité", a-t-il ainsi poursuivi. Le ministère a appelé la nation arabo- islamique à soutenir la fermeté du peuple palestinien et les Jérusalémites avec tous les moyens possibles et d'allouer les argents pour appuyer la fermeté des Palestiniens, soulignant que la cause palestinienne est la question de la nation.