L’ayatollah Issa Qassem s’est mosqué de la demande du ministère bahreïni des Affaires étrangères qui a appelé les responsables égyptiens au respect de la liberté d’expression et de la manifestation pacifique, indiquant : « Les Al Khalifa doit se réformer avant de donner conseil au gouvernement égyptien et d’appliquer lui-même ce qu’il propose au gouvernement égyptien. » Selon le site Sowt-ul-Manama, s’exprimant lors des sermons de la prière du vendredi 16 août, l’ayatollah cheikh Issa Qasem a ajouté : « La guerre civile est pire que la guerre entre deux pays et deux armées. » L’ayatollah cheikh Issa Qassem a ajouté : « Que Dieu protège le pays dont la politique le pousse vers la guerre. » Le prédicateur de la prière du vendredi a précisé : « La réalisation de la sécurité collective est impossible et inaccessible sauf si on reconnaît le droit des peuples à user de leurs droits à l’autodétermination. » Evoquant la situation en Egypte et la déclaration du ministère bahreïni des Affaires étrangères sur les évolutions en Egypte, où le gouvernement bahreïni a demandé aux responsables égyptiens de respecter la liberté d’expression et le droit à la manifestation pacifique, l’ayatollah Qassem a précisé : « La nation vous demande d’appliquer ce que vous proposez au gouvernement égyptien, pouvez-vous le faire ? »