Le guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei a mis en garde contre une guerre civile en Egypte lors d'un discours à l'occasion de la fête célébrant la fin du ramadan, diffusé vendredi en direct par la télévision d'Etat. "Nous sommes inquiets de ce qui se passe en Egypte. La possibilité d'une guerre civile se renforce chaque jour (...), ce qui est une catastrophe", a déclaré l'ayatollah Ali Khamenei. Il a demandé "au peuple égyptien, aux responsables politiques, religieux et aux intellectuels de réaliser (...) les dangers de la poursuite de cette situation", a-t-il dit. Il a en outre condamné "le massacre de la population et l'utilisation du langage de la force par les groupes populaires les uns contre les autres", mettant en garde contre l'ingérence des pays étrangers. "Si la guerre civile commence, rien ne pourra alors l'arrêter", a-t-il dit. L'Iran et l'Egypte n'ont pas de relations diplomatiques depuis plus de 30 ans à cause de l'accord de paix signé entre l'Egypte et Israël. La chute de l'ancien président Hosni Moubarak n'a pas permis de renouer les liens diplomatiques. Depuis le 30 juin, date à laquelle le président égyptien Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, a été destitué par l'armée, l'Egypte s'enfonce dans une grave crise politique, assortie de violences meurtrières. Les partisans de M. Morsi, qui rejettent les nouvelles autorités mises en place par l'armée, continuent à manifester pour réclamer le retour de M. Morsi au pouvoir.