Quelque 40.000 opposants réunis mardi soir sur la place du Bardo, devant l'Assemblée constituante (Parlement) dans la capitale Tunis, dans le cadre d'exiger la démission du gouvernement dirigé par le parti islamiste Al-Nahda. Selon les observateurs, cette congrégation est considérée comme se produisant dans ce pays d'Afrique depuis sa prise de pouvoir du mouvement Al-Nahda, après avoir remporté les élections du 23 Octobre 2011. La Tunisie est plongée dans une crise politique après l'assassinat de l'ancien chef adjoint tunisien du mouvement de l'opposition populaire, Mohamed Brahmi, à la mort le 25 Juillet devant son domicile. Les partis d'opposition ont blâmé le gouvernement dirigé par le décès de l'Al-Nahda Brahmi. La mobilisation, développée mardi soir, a été appelé par les partis d'opposition, qui réclament la suspension du parlement et la démission du gouvernement.