Le tapis, qui au premier regard ressemble à tous les tapis de prières, est équipé en dessous de petits coussinets, aux endroits où l'on pose ses genoux, ses pieds et son front. Dans ces coussinets, «une mousse spéciale, très stable, qui ne s'abime pas» inventée par Adnan Pirisan, un Turc de 50 ans, arrivé à dix ans en Allemagne. L’idée paraît loufoque, elle n’en est pas moins sérieuse. Un Turc résidant en Allemagne, Adnan Pirisan, est l’auteur de cette invention. Cet homme ayant émigré en Allemagne il y a 10 années, aujourd’hui âgé de 50 ans, a mis au point un tapis orthopédique pour éviter les douleurs aux genoux lors des prosternations au cours de la prière. Pour cela, on retrouve des coussinets aux endroits où l’on pose ses genoux, ses pieds et son front. Des coussinets « top secret » Questionné sur son produit, Adnan garde le secret au sujet de la composition de cette mousse qu’il estime être un « secret de fabrication. « J’ai déposé mon brevet en 2009 et depuis nous produisons dans trois villes de Turquie. Nous vendons environ 3.000 tapis par an », a indiqué Adnan Pirisan dans un entretien par téléphone. Voilà une innovation relativement simple, se voulant pratique et apportant une solution aux nombreuses personnes souffrant de leurs articulations. L’idée de ce Turc musulman provient de sa propre expérience, ressentant lui-même des douleurs aux genoux lors des génuflexions. Il avance comme argument que « les musulmans prient en général cinq fois par jour, s’agenouillant par conséquent quarante fois, pendant 15 à 20 secondes. Et pendant le Ramadan, nous nous agenouillons même jusqu’à 60 fois par jour ». Finalement, il souhaite mettre en avant que malgré tout, son intention première n’est pas d’en « faire un business », mais qu’il « souhaiterait faciliter la prière à chacun, qu’il soit musulman, protestant ou catholique ». Espérons donc que la folie des grandeurs ne le touche pas, comme elle a pu toucher bien d’autres commerçants se disant dans le sentier de Dieu. Affaire à suivre.