La ministre israélienne de la justice Tzipi Livni travaille ces derniers jours pour présenter au parlement une nouvelle loi obligeant des captifs palestiniens grévistes à manger s’il le faut, si un rapport médical confirme que leur vie est en danger, si un tribunal approuve cet acte, a révélé le journal hébreu Haaretz. Le projet de loi voudrait faire face aux détenus palestiniens en grève de la faim dont le nombre est en augmentation constante. Ils voudraient faire pression sur les autorités de l’occupation sioniste afin d’obtenir leur liberté. Le journal souligne que le conseiller juridique du gouvernement a pratiqué des contacts avec les services de sécurité et le ministère de la santé afin d’étudier les moyens possibles pour baisser le nombre de grévistes. Ils l’ont informé que « forcer le détenu gréviste est un moyen suivi dans plusieurs pays occidentaux ».