Au moins un soldat a été tué et plusieurs autres ont été blessés vendredi lorsque les forces présidentielles yéménites ont tiré sur des soldats en colère qui exigent le paiement de leurs salaires dans la capitale de Sanaa. Des témoins ont affirmé avoir entendu des tirs près du palais présidentiel dans la partie sud de Sanaa, à quelques mètres de la place al-Sabeen où les soldats en colère ont tenu leur rassemblement. Ils ont affirmé que les forces anti-émeute ont été dépêchées dans la zone. "Les soldats en colère étaient des anciens gardes présidentiels, qui avaient été dirigées par le fils aîné du président déchu Ali Abdullah Saleh", a déclaré un responsable. "Cette manifestation n'est pas organisée pour ou contre quelqu'un. C'est sur nos salaires, nous voulons qu'ils soient payés", un soldat a déclaré. Selon des témoins, les soldats ont menacé de prendre d'assaut le palais présidentiel, tandis que les forces présidentielles les ont averti de quitter la place, sinon ils seraient évacués par la force. Les anciens gardes présidentiels ont été démantelés plus tôt cette année par le président Abd-Rabbu Mansour Hadi, dans le cadre de son plan pour réformer l'armée. M. Hadi a pris ses fonctions en février 2012 en vertu d'un accord de transfert de pouvoir qui mis fin au règne de M. Saleh après 11 mois de manifestations de masse à travers le pays. M. Hadi s'est engagé à mener des réformes au cours de son mandat de transition de deux ans et de lancer un dialogue national avec toutes les factions politiques.