TENNIS - Srdjan Djokovic assure dans une interview à un quotidien serbe que son fils a droit à l ' inimitié des deux ex - numéros un mondial, Roger Federer et Rafael Nadal. Ce dernier dément. Ambiance.

Voilà le genre de sortie dont se passerait bienNovak Djokovic, qui se repose et s ' entretient actuellement près de Calvi, en Corse, avant une tournée américaine et l 'US Open. Dans le quotidien serbeKurir, son père Srdjan s ' est fendu dimanche d ' une interview où il remet en cause deux des plus grandes stars du tennis actuel.Roger FedereretRafael Nadalsont coupables à ses yeux de n ' avoir pas supporté la réussite de son " Nole ". "Nadalétait son meilleur ami, jusqu ' à ce qu ' il se mette à gagner, raconteSrdjan Djokovic, presque toujours en tribune des tournois du Grand Chelem pour encourager son fils.Federerest peut - être le meilleur joueur de tennis de l ' histoire, mais comme être humain, c ' est exactement le contraire. Réalisant lors de la Coupe Davis à Genève(septembre ۲۰۰٦, ndlr) que Novak était son successeur, il a cherché par tous les moyens à le discréditer. " Le père Djokovic se fait élogieux en revanche quand il s ' agit d 'Andy Murray, qui a battuNovak lors de la dernière finale de Wimbledon. " La famille Murray n ' a jamais fait preuve de jalousie. Andy est un exemple, droit dans la victoire comme dans la défaite ", précise Srdjan. Les propos du paternel se sont répandus comme une traînée de poudre sur la toile et n ' ont pas échappé à Rafael Nadal. " Le père de Djokovic devrait parler avec lui. Ma relation avec lui a toujours été très bonne. J ' ai perdu beaucoup de match contre lui et lui contre moi et il n ' y a jamais eu de problème ", a déclaré leseptuple vainqueur de Roland - Garros,interrogé à Manacor, où il se trouve actuellement. Tout en ajoutant: "Chacun a le droit d'avoir l'opinion qu'il veut".